CHAUFFAGE BOIS - SECHAGE BOIS - PRODUCTION D'ENERGIE

Agriwatt sécurise votre investissement énergetique

.

Chauffage - Séchage

Découvrez chez vos collègues les installations Agriwatt
Programme des journées portes ouvertes ci-dessous
M'inscrire

.

Séchez votre maïs pour moins de 10 euros la tonne

Faites plus de revenu avec le séchage de vos productions ... maïs, blé, oignons...
En savoir plus

.

Contactez nous

Production d'énergie,
Chauffage de vos bâtiments,
Séchage de vos productions...

Prix d'un appel local

Tél. 09 61 65 74 87

21
05/11

La méthanisation par voie sèche

PDFImprimerEnvoyer

Différents procédés de méthanisation existent. La méthanisation en voie humide (continue) est très largement répandue chez nos voisins allemands et la majorité des installations sont conçues sur ce principe. Mais pour les projets agricoles dont les teneurs en matières sèches des substrats excèdent parfois 20%, il est préférable d’envisager la méthanisation voie sèche qui peut accepter des teneurs en matières sèches de l’ordre de 30 à 40%.

Ce procédé qui convient mieux aux petits projets est encore peu connu mais peut s’adapter à des installations agricoles an France. Deux types de voie existent : la voie sèche continue ou discontinue. Le procédé discontinu est le plus répandu ; il consiste en la mise en place de batchs (silos) en parallèle qui constitueront le lieu de digestion des substrats incorporés.


Particularités

  • Teneur élevée des substrats en matière sèche.
  • Introduction ponctuelle des substrats par des engins de ferme.
  • Les substrats ne sont pas brassés mécaniquement.
  • Le digesteur « batch » peut se retrouver sous la forme d’une fumière ou d’un garage boxe.
  • Une recirculation des jus de fermentation peut être mise en place pour humidifier les substrats et augmenter la production de méthane.
  • La production de méthane de méthane est discontinue ce qui entraine la nécessité de mettre en parallèle plusieurs batchs.
  • Le besoin de chaleur pour le process est faible.
  • La voie sèche fait preuve d’une grande flexibilité d’approvisionnement au cours de l’année.
  • Possibilité d’utiliser des substrats moins humides (ex : fumier, déchets légumes, etc.).
  • Peu de matériel électrique est nécessaire donc les risques de panne sont limités.
  • La teneur en matière sèche des substrats étant plus élevée, les intrants contiennent moins d’eau ce qui permet de réduire les volumes d’installation donc les coûts.
  • La production d’un digestat stockable en tas et épandable avec un épandeur à fumier.
  • Sécurité d’installation car en cas de panne d’un des digesteurs, d’autres digesteurs sont présents.


Avantages et intérêts du procédé

Les coûts d'investissements sont globalement moins élevés qu’en voie humide.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mise à jour le Mardi, 24 Mai 2011 15:35

Newsflash

Utilité d'une certification CSTB

Quel produit d'intégration choisir pour la pose de panneaux solaires ?
Utilité d'une certification CSTB ?

Le Pass’  innovation et l’Avis Technique (ATEC): deux outils pour deux objectifs bien différents.
Les produits d’intégration, pour la pose de panneaux solaires en toiture agricole,  certifiés par le CSTB apportent une réelle plus value sur l’évaluation des risques pour les assureurs et pour le futur propriétaire de l’installation.

Quelques informations qui influenceront vos décisions: Lire la suite

 
Top